Greek Ancient Sculpture of Warrior

Structure Gymnique Zen Do Ken

Tout comme une sculpture


se lover


Le préalable de nos pratiques est la tenue de la posture de l’arbre, dite Zen debout. Une fois reconnue la globalité du corps en ces termes, il s’agit de rencontrer l’axe vertical en se lovant en son sein, posture assise du Zen (zazen).


battant de cloche


Une fois acquis cette inertie dans la verticalité, l’on utilise le sabre en bois japonais, ou même une seule simulation, pour entreprendre un mouvement de cloche en sus, et reconnaître cette résonance autonome, cette fréquence augmentée.


La pratique de séquences courtes et du pas permet de retrouver les différents crans de cette amplitude. La marche dite afghane permet de retrouver les cadences corporelles.


corps médian


Le travail de fréquence et d’amplitude permet de ressentir par le repos (sain) la véritable centralité du corps. Le corps n’est pas dressé comme une colonne. Le corps est affermi sur l’espace de la taille, et renvoyé à la fois vers le bas (pieds) et le haut (tête).


logiques morphologiques


D'autres éléments de logique corporelle permettent de travailler ensuite sur les axes de vrille et de libération après avoir travaillé sur cet axe vertical du recueillement et déploiement. 

 
Ceramic Sculpture

Structure Gymnique Bai He Gong Fa

Tout comme un idéogramme


interne et externe


Le Bai He Gong Fa est une technique (Grue Blanche / Bai He en chinois) issue de la pratique du Yi Quan (compression des postures et libération du geste).

La posture joint et relie les forces que nous traversons (interne) dans la durée et une certaine réaction / explosion (externe) les libére.


muscles antagonistes


Le Bai He Gong Fa s’inspire des éléments gymniques liés à la mimétique de la grue (forte centration - souplesse et puissance d’étirement). Une force de front et d’encaissement d’une part, une détente et presque appesanteur d’autre part, via les muscles antagonistes - extension aux jonctions et flexions des membres.


présence en pivot


Le travail postural, proche de l’immobile, dans un angle tenu, pourrait fondre nos sens alertes dans l’unilatéral, la fixation. On utilise donc la posture accroupie (genoux, dos, poitrine) et la posture en pivot (taille, épaules, nuque) pour toute garde attentive, et ouverture alentour.